Santiago

La capitale chilienne est magnifiquement située : non loin des stations de ski, des plages du Pacifique et au milieu de ce pays tout en longueur. Santiago est une ville bien arborée et très agréable (même si malheureusement lorsque nous y étions, la ville était pas mal en travaux!). Cette jolie capitale a su joliment mêler bâtisses historiques et nouveaux bâtiments à l’architecture très contemporaine.

Santiago

Nous avions loué un appartement en centre-ville. Comme il est agréable d’avoir son petit chez soi et de pouvoir cuisiner de bons petits plats!

Nous avons beaucoup aimé l’atmosphère ambiante de la ville, nous rappelant par moment l’ambiance parisienne le dimanche avec ses regroupements de joueurs d’échecs, ses nombreux spectacles, danses, concerts de rue…

On ne s’ennuie pas un instant!

Santiago

Nous avons aimé nous balader dans les rues piétonnes commerçantes de Huerfanos et Ahumada, y faire un peu de lèche-vitrines. Et j’ai été ravie de pouvoir m’acheter une paire de chaussures de ‘filles’ (et oui, assez de ressembler H24 7j/7 à un petit bonhomme avec mes baskets et mes tongs ! Un peu de féminité…même pendant un tour du monde, ça fait du bien! :-)

Nous avons profité de notre passage par Santiago pour rencontrer un expatrié avec qui nous avons passé une superbe soirée! D’ailleurs dès que nous aurons une bonne connexion, nous publierons les interviews des expatriés présents en Amérique du Sud!

Santiago

Autres visites au programme (ou que faire à Santiago du Chili?):
- el Mercado Central, une institution à Santiago! Il s’agit d’un marché populaire qui rassemble de nombreux stands et restaurants de fruits de mer ;

Santiago

- le musée d’Art Précolombien tout juste rénové (qui témoigne du développement des cultures andines et méso-américaines avant l’arrivée des espagnols) ;

Santiago

- le Cerro Santa Lucia, parc sur une colline avec de belles statues et fontaines, d’où il est possible de contempler la ville et ses gratte-ciels ;
- le palais présidentiel de la Moneda… Où nous nous sommes posés pour prendre nos traditionnelles photos avec le drapeau du pays… Sauf qu’une des poses photos a été mal interprétée par les gardes du palais et nous avons été sommés de déguerpir vite fait bien fait sous peine de lourdes sanctions! Bon avec du recul et d’un œil extérieur, on comprend mais sur le coup, on a un peu halluciné d’être encerclé par 3-4 policiers!

Santiago

Santiago

Nous sommes le 23 janvier 2014, 18h, il est temps pour nous de faire nos ‘au revoir’ au continent sud-américain! Nous avons notre vol à 23h30… Sauf qu’en arrivant au comptoir d’enregistrement LAN, l’hôtesse nous explique que l’avion est en surbooking et nous demande si nous souhaitons nous porter volontaires pour prendre le vol du lendemain en échange de 350 $US/ personne cash ou 700 $US/ personne en billets d’avion de la compagnie + le transfert, le logement et tous les repas ! Nous hésitons rapidement puis nous acceptions, l’offre est trop belle pour la refuser!

Nous devons attendre presque 3h (nous étions arrivés particulièrement tôt pour une fois!) pour être sûrs que l’avion se trouve en situation de surbooking et connaître le nombre de sièges exacts en surbooking. Nous revenons vers 22h à proximité du guichet pour en savoir davantage. Nous sommes 30 volontaires environ. Finalement, seuls 10 passagers resteront à Santiago. Des noms sont appelés au fur et à mesure. Les appelés semblent vraiment déçus tant l’offre est alléchante! Ouf, nous faisons partie des heureux gagnants! Nous sommes ravis! En plus, l’hôtesse nous apprend que la contrepartie a été relevée entre temps et nous avons le droit à 500 $US/ personne cash ou 900 $US/ personne en billets LAN. Une voiture VIP vient nous chercher et nous amène à l’hôtel 5 étoiles Sheraton. Nous sommes épuisés mais ravis de cet heureux incident!!

Le lendemain, belle journée passée à la piscine de l’hôtel. Le déjeuner est un régal: buffet haut de gamme à volonté (crevettes, saint Jacques, saumon fumé, viandes grillées, cerises, fraises… Que de produits nobles!)

Le soir, nous retournons à l’aéroport et nous revivons la même scène que la veille: l’avion est en surbooking… Nous acceptons de nous porter volontaires une nouvelle fois… Sauf que cette fois, l’avion décolle !

Nous quittons l’Amérique du Sud nostalgiques mais à la fois heureux de découvrir de nouveaux horizons!

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- l’atmosphère chaleureuse de la ville ;
- les températures si agréables ;
- avoir été les heureux gagnants du surbooking LAN.

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- pas grand chose, juste les nombreux travaux dans la ville! Mais c’est pour l’embellir encore davantage!

Valparaiso

Nous nous réveillons en sursaut, nous voyons les passagers du bus descendre et nous les suivons en pensant être arrivés à destination! Nous prenons un taxi, encore endormis, pour rejoindre notre auberge… Le compteur monte bien rapidement !? Nous nous rendons compte que nous ne sommes pas descendus à Valparaiso, mais à Viña del Mar, la ville voisine. Ah! Ah!

Après une petite sieste à l’auberge, nous partons découvrir la ville. C’est à Valparaiso en cette fin d’après midi qu’a lieu la remise des prix de la course du Dakar. Il y a des barrières partout, des policiers, des organisateurs, des vendeurs à la sauvette…

Valparaiso

Nous allons nous balader en attendant l’arrivée des compétiteurs.

Nous allons faire un tour du côté du musée de Pablo Neruda, qui surplombe toute la ville, puis vers le musée à ciel ouvert (où les murs des maisons servent de toiles d’exposition).

Valparaiso

C’est très sympa… La ville a une ambiance un peu bohème, les quartiers sont colorés, avec beaucoup de tags.

Valparaiso

Nous retournons dans le centre. Nico en profite pour aller se couper les cheveux. Et là, le résultat est plutôt comique (…enfin pour moi!) Il a des cheveux de 4 cm par endroit, et entre 8 et 12 cm à d’autres endroits… J’essaye de rattraper le massacre! En même temps, la coiffeuse lui avait proposé la coupe de Brat Pit et il a refusé! :-)

Il est 17h, les premiers compétiteurs arrivent à bord de leur véhicule : motos, quads, camions, voitures… Tous sont présents ! La foule aussi… Il y a une bonne ambiance et pas mal de bruits entre les accélérations, les applaudissements, les Klaxons, et la musique,…

En début de soirée, commence la remise des prix… La foule est plus dense encore…Confettis, pluie de Champagne, photos!

Valparaiso

Le lendemain, nous partons découvrir la plage de Reñaca. Ah, ça fait plaisir! 2 mois sans plage, ça commençait à nous manquer! L’endroit est très plaisant, on retrouve l’ambiance des stations balnéaires ! Pour la première fois de notre vie, on se baigne dans l’océan Pacifique ! On se pose sur le sable chaud. Canon!

Valparaiso

Il est malheureusement temps de repartir. Le jour suivant, nous partons en direction de la capitale chilienne!

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- les plages aux alentours de Valparaiso!
- arriver par hasard à Valparaiso le jour de la cérémonie de clôture du Dakar, et profiter de l’ambiance festive de l’événement !

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- d’une certaine manière le Dakar, car nous n’avons pas pu observer le vrai visage de Valparaiso et sa vie Bohême!

Nordouest

Après 9h de bus, nous arrivons à Salta vers 18h30.

Salta est une grande ville animée et très charmante. Elle a conservé de nombreux monuments de l’époque coloniale. Nous passons une journée à en profiter, se balader et à organiser la suite (réservation de la voiture, réservation des hôtels, change des dollars…).

D’ailleurs, le change des dollars restera un grand moment. Nous entrons dans l’un des nombreux bureaux de change de la ville et cherchons à obtenir le meilleur taux. Puis, nous passons dans une petite salle pour opérer l’échange des billets avec l’employé du bureau de change ! Et là, nous nous retrouvons avec des liasses de billets: plus de 100 billets! Nous recomptons et scrutons soigneusement chacun des billets! On a l’impression d’être dans un film et de faire partie de la mafia! Le compte est bon, pas de faux billets, le deal est bouclé, nous repartons donc discrètement (et à toute vitesse) mettre en sécurité notre pactole!

Le lendemain, nous partons avec notre ptite voiturette pour 4 jours dans les environs de Salta.

Premier point de chute: Cafayate, bien plus au sud.

Nous avons un peu de route. En chemin, nous croisons de nombreuses voitures du Dakar.

Nordouest

Une fois la nationale passée, les paysages deviennent très jolis, nous parcourons la Quebrada de las Conchas, formation de roches rouges.

Nordouest

Après 4h30 de route tout en ayant perdu du temps à cause des déviations imposées par le Dakar, nous arrivons à destination! Cafayate, avec son architecture de style espagnol, est très agréable. Toutefois, toujours à cause du Dakar, tous les logements semblent afficher « complet ». Après une petite promenade et un dîner en terrasse, nous pensions devoir dormir dans la voiture. Sans plus vraiment y croire, on part se renseigner auprès d’une dernière auberge et là, miracle, il reste 2 lits dans un dortoir! Nous sommes ravis!

Deuxième point de chute: Cachi.

Nous reprenons la route, après nous être assurés que la route était bien praticable avec une voiture de tourisme car ce n’est pas toujours le cas apparemment. Nous faisons une halte à Molinos, joli petit village datant du XVII ème siècle. Très belle église.

Nordouest

Et surtout une superbe hacienda reposante où il est agréable de faire une pause en chemin, pour boire du bon vin et y manger un bout.

Nordouest

Nous reprenons la route et passons par des routes désertiques, des paysages plus arides.

Nordouest

Nous faisons quelques haltes photos. Et nous passons la nuit dans le charmant village de Cachi, bien préservé et authentique.

Point de chute des deux jours suivants: Tilcara.

Il y a pas mal de route avant d’y arriver. Nous passons par les magnifiques vallées Calchaquies aux couleurs mélangées de rouge et de vert, le chemin est très sinueux (routes de montagne), le temps est très brumeux… Difficile d’admirer le parc national de los Cardones! Nous faisons un arrêt au très mignon village de Pumamarca. Il y a des ptits marchés colorés qui longent de nombreuses rues. On y voit pour la première fois en Argentine des dames habillées du costume traditionnel! Les environs du village sont magnifiques, et notamment la montagne aux sept couleurs !

Nordouest

À une vingtaine de kilomètres, nous découvrons Tilcara, agréable village situé dans la célèbre Quebrada de Huamaca. Petit tour dans le village, la place est animée et encerclée d’un petit marché.

Le lendemain, nous prenons le volant en direction de Huamaca, pour observer d’un peu plus près la Quebrada, classée au patrimoine de l’Unesco. Longue de 155 kilomètres et large de 3 kilomètres, la Quebrada avec sa palette de couleurs, est magnifique! C’est l’un des patrimoines historiques les plus importants du nord-ouest argentin.

Nordouest

Assez de rouler, nous décidons de faire une pause détente à la piscine !! Avec cette chaleur, c’est vraiment top!

Le jour suivant (le 14 janvier 2014). nous rentrons vers Salta pour rendre la voiture (ouf, il ne s’est rien passé, la voiture est nickel!). Et après un bon déjeuner, nous prenons le bus de 15h45 pour Mendoza. C’est parti pour 18h de bus!

Mendoza est l’une des villes les plus importantes du pays. Elle n’a pas trop de cachet (elle a du être reconstruite à la fin du XIX siècle suite à un tremblement de terre dévastateur). Mais, Elle reste toutefois une ville agréable pour se poser quelques jours. Mendoza est avant tout connue pour ses vignobles et ses bodegas.

Mendoza

Nous y passons 3 jours tranquillou. Nous allons visiter une bodega située vers Maipu.

Mendoza

Nous mangeons de la bonne viande.

Mendoza

Nous profitons également de cette halte pour faire quelques interviews avec des expatriés.

Le 17 janvier au soir, nous prenons un bus de nuit pour Valparaiso au Chili! Nous passons la frontière vers 2h30 du matin! AU REVOIR!!

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- la charmante ville de Salta, les villages de Tilcara et Pumamarca ;
- les paysages colorés et diversifiés du nord-ouest observés à notre rythme grâce à notre petite voiture!

Nordouest

- avoir bénéficié d’un change dollars pesos très favorable (à 10,4, contre 6,6 pour le cours officiel). Nous avions été frustrés lors de la première partie du voyage en Argentine car arrivés sans dollars, la vie nous semblait vraiment chère. Nous avons donc profité de notre passage par le Pérou, puis par le Chili, pour retirer des dollars et arriver dans le nord-ouest argentin avec un pouvoir d’achat décuplé grâce au taux de change sur le blue market! Toutefois, depuis janvier 2014, les argentins ont de nouveau la possibilité de retirer des dollars légalement et la pratique du blue market est désuète!

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- la blessure au pieds de Nico, qui s’est entaillé le gros orteil en se cognant sur une barre de fer qui sortait du trottoir (et oui, nos pieds souffrent en Amérique du Sud, nous sommes souvent en tongues et les trottoirs sont bien souvent en mauvais état, il vaut mieux regarder où on met les pieds!)

sanpedro

Après un réveil matinal à 4h30 pour démarrer le 3ème jour d’excursion au salar de Uyuni, nous arrivons à San Pedro de Atacama au Chili vers 12h30 (avec l’heure de décalage horaire). Ici, les températures ont radicalement changé, il fait 35°C et pas un souffle de vent!

San Pedro de Atacama est un village oasis situé dans le bassin du Salar d’Atacama très charmant et agréable. Il y a énormément de touristes mais pourtant la ville a su garder tout son charme. Il y a de très bons petits restaurants. Les prix sont bien supérieurs aux prix constatés au Pérou et en Bolivie. Nous avons donc décidé de dormir en auberge de jeunesse, il n’y a plus de chambre privative, nous dormons en dortoir de 4, nos colocataires sont très sympathiques, surtout notre coloc brésilien. L’ambiance de l’auberge est agréable : petite piscine, guitares, feux de bois…

San Pedro est le point de départ de nombreuses excursions touristiques:
- Visite du champ de geysers d’El Tatio ;
- Promenade dans le Salar de Atacama, champ de sel de 8000 km2 ;
- Tour à la Vallée de la Lune ;
- Baignade aux sources thermales de Puritama…

Nous faisons le tour des agences. Mais au vu des photos des prospectus, nous avons le sentiment que les paysages des différentes excursions proposées sont très proches de ceux observés dans le sud-ouest de Bolivie.

sanpedro

Le lendemain, nous partons pour notre excursion. Nous avons opté pour le combiné : vallée de la Luna, grotte de sel, vallée de la Muerte, coucher de soleil sur la pierre du Coyote…

sanpedro

Nous partons à 16h du village. Nous sommes un groupe de 20. Le premier point d’intérêt est la grotte de sel. Il s’agit d’un long couloir étroit et sombre dans une grotte creusée par l’érosion.

sanpedro

Puis, nous parcourons la vallée de la Lune (vallée totalement désertique dont l’apparence évoque celle de la lune), puis la vallée de la mort. Canyons, dunes de sable, vallées désertiques… Les paysages arides à perte de vue sont splendides…

sanpedro

Nous observons le magnifique coucher de soleil du haut du rocher du Coyote.

sanpedro

Nous avons passé une superbe journée. Nous avions peurs que les paysages soient très proches de ceux observés vers Uyuni et au final, c’était très différent et avec un grand soleil en plus!

Nous avons pris un max de photos!

sanpedro

Le jour suivant, nous repartons de San Pedro en direction de Salta. 9h de trajet de jour! En effet, la frontière entre le Chili et le Nord Ouest argentin est fermée la nuit! Heureusement, le bus est confortable!

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- la très charmante ville de San Pedro ;
- l’excursion à la vallée de la Luna, magnifiques paysages lunaires!

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- les quelques difficultés pour retirer de l’argent (les distributeurs de billets sont souvent à court d’argent, et il faut attendre 16h qu’ils soient rechargés!)
- l’oubli du maillot de bain de Nico à l’auberge!

Uyuni

Première journée dans la ville de Uyuni pour organiser notre excursion des prochains jours. Il y a une multitude d’agences!! Toutes semblent proposer la même excursion! Par contre, les prix varient entre 750 et 1500 bolivianos hors entrée des parcs (80 et 160€) pour 3 jours/ 2 nuits, avec un transfert à San Pedro de Atacama! Après avoir bien tout vérifié (itinéraire, prix du transfert inclus, nombre de repas inclus, type de véhicule, nombre de passagers maximum…), nous optons pour l’une des agences les moins chères : El Desierto, qui nous semblait plutôt professionnelle (105€ tout compris avec l’entrée des parcs/ personne). Après un bon dîner, nous partons nous coucher dans notre auberge. Nous avons opté pour un dortoir de 8 personnes. La nuit est à 7€/ personne, petit déjeuner inclus!

Et là, c’est parti pour une nuit horrible!!! A notre coucher, nous ne sommes que 4 dans le dortoir, dont 2 garçons d’origine chinoise. A minuit, 2 touristes allemands sans gêne rentrent, allument la lumière, l’éteignent, la rallument, grrrrr… Puis une bonne demie heure après, 2 voyageurs espagnols débarquent dans la chambre. A 5h du matin, les voyageurs chinois se réveillent. Vers 6h30, les allemands mettent un boucan pas possible suivi des espagnols! On a tous envie de les tuer!! PLUS JAMAIS DE DORTOIR DE 8!!!!

Le lendemain, rendez-vous à 10h15 devant l’agence ! Petite frayeur car nos noms inscrits la veille sur le listing sont barrés ! La dame de l’agence nous précise que c’est une erreur de sa collègue… Toutefois, on finit par se rendre compte qu’on ne partira pas avec cette agence, et que nous avons été intégrés au groupe d’une autre agence (contrairement à ce que l’agence nous avait assuré la veille!)

Nous sommes un groupe de 6 (2 allemands de 27 ans, 2 espagnols de 35 ans, nous), plus le guide bolivien. La voiture est plutôt confortable. On se rendra compte après coup que nous avons rejoint le groupe d’une agence bien plus haut de gamme que la nôtre (CORDILLERA, dont le prix de l’excursion était plus élevé: 147€ tout compris avec l’entrée des parcs, contre 105€ pour notre agence). Nous sommes chanceux au final!!!

Uyuni

Nous avons préféré éviter les longs récits descriptifs et mettre plutôt un maximum de photos qui parlent davantage que les mots !

Au programme de la journée:

- le cimetière des trains,

Uyuni

- le village de Colchani (centre d’extraction et de traitement du sel),

- l’île Incahuasi, également connue sous le nom Isla del Pescado (une île remplie de cactus en plein milieu du salar, entourée d’une mer blanche et plane de plaques de sel de forme hexagonale, magnifique!! On s’y promène pendant 1h).

Uyuni

Nous y étions pendant la saison des pluies et plusieurs agences se refusent d’aller sur l’île à cette saison car le chemin pour en repartir est bien souvent inondé de 30 centimètres d’eau! Heureusement, grâce à notre super 4×4, nous y sommes allés! Et la ballade y est tellement agréable qu’il aurait été regrettable de ne pas y aller!!

Uyuni

Uyuni

- le salar de Uyuni (en mode session photos). Par contre, il a beaucoup plu, il est donc plus difficile d’utiliser la perspective du salar pour faire les photos.

Uyuni

Plus vaste réserve de sel au monde, le Salar de Uyuni s’étend sur 1 210 600 km2 à 3 653 m d’altitude.

Uyuni

Uyuni

Les paysages sont dingues! À couper le souffle! Nous avons l’impression de rouler au dessus des nuages ( il a plu et les nuages sont parfaitement reflétés sur le sol blanc du salar!).

Uyuni

Uyuni

Uyuni

Le soir, nous dormons dans un hôtel de sel à 1h du salar, petit hôtel simple où dorment plusieurs groupes. Nous passons une bonne soirée tous ensemble, le dîner est plutôt bon!

Le lendemain, au programme:

- arrêt photos pour observer les lamas,

Uyuni

- stop au point de vue du volcan Ollagüe, volcan actif situé à la frontière boliviano-chilienne,

Uyuni

Uyuni

- Lagunas con Flamencos,

Uyuni

On parcours des paysages toujours plus sauvages… On passe par plusieurs lacs peuplés de milliers de flamants roses.

Uyuni

Uyuni

- Arbol de Piedra (arbre de pierre), dans le désert de Siloli,

Uyuni

- Laguna Colorada,

On contemple le lac rouge vif de la Laguna Colorada (dont la couleur provient des algues et du plancton présents dans l’eau riche en minéraux)!

Uyuni

Le jour suivant:

- les geysers de Sol de Mañana, situés à 4 850 m d’altitude, avec ses mares de boue bouillonnante, ses fumerolles et son odeur nauséabonde,

Uyuni

- les thermes de Polques, petit bassin où l’eau jaillit à 30°C, et où l’on peut se baigner,

- Rocas de Dali,

Uyuni

- Laguna Verde, d’une magnifique couleur bleue verte (dont la couleur est liée à la grande teneur en carbonates de plomb, de soufre, d’arsenic et de calcium),

Uyuni

Uyuni

Les paysages de la pointe sud-ouest de la Bolivie sont envoûtants, époustouflants, diversifiés: des étendues salines du salar de Uyuni, au désert de sable de Siloli, en passant par les différentes lagunes aux multiples couleurs…
Nous avons passé 3 jours extraordinaires!
Cette excursion fait partie de notre TOP 3 en Amérique du Sud!! Un incontournable selon nous!!

Conseils:

- Faire attention au sérieux de l’agence, ne pas vouloir à tout prix baisser les prix au risque de voir la qualité de l’excursion en pâtir. Mais, après toutes les agences proposent le même circuit ! Un prix élevé pourra vous permettre de disposer d’un guide anglais (ce qui n’est pas forcément nécessaire car les paysages parlent d’eux-même), de dormir dans des logements plus confortables et d’ajouter certaines activités comme l’ascension d’un volcan par exemple!
- vérifiez que vous ne serez que 6 voyageurs dans la voiture plus le conducteur!!
- Prenez 2 batteries d’appareil photo et plusieurs cartes SD!!

Potosi

Nous prenons un colectivo pour Potosi (40 bolivianos (4,3€)/p) et nous avons le droit à quelques péripéties en chemin. Le conducteur se rend compte en court de route qu’il devait déposer un colis à une certaine Maria. Demi tour pour la retrouver… Pas de réseau, la communication téléphonique est coupée et le chauffeur n’arrive pas à retrouver Maria. Assez de tourner en rond! Il décide de déposer le paquet à une famille de vendeurs ambulants à proximité de l’adresse indiquée par Maria. Nous roulons enfin en direction de Potosi. Sauf qu’une fois le réseau revenu, Maria annonce au chauffeur qu’il n’avait pas la bonne adresse! Nous repartons donc chercher le colis… Grrrrrrrr!!! Pourtant tous les passagers semblent plutôt zen! Nous perdons une bonne heure! 5h au lieu de 4h avec cette histoire! Mais, on préfère en rire aussi! En Amérique du Sud, on apprend la patience! :-) À destination, nous retrouvons notre fameuse Maria, qui s’avère être Mario.

Après être installés à l’hostal, nous allons prendre notre premier repas de la journée ! Il est presque 19h! On meurt de faim! Ça sera soirée pizza!

Le lendemain, nous décidons d’aller faire la visite des mines coopératives. En effet, Potosi, ville la plus élevée au monde, située à 4.070 mètres, est connue avant tout pour ses mines desquelles ont été extraites des quantités d’argent très importantes entre le XVIe et le XIXe siècle ! De nos jours, les mines sont encore en activité… Nous ne pouvions donc pas passer par Potosi sans faire la visite des mines!

Nous choisissons un tour opérateur sérieux et respectueux des mines. Nous optons pour l’agence The Big Deal (également connue sous le nom The Real Deal). Le prix n’est pas donné pour la Bolivie : 150 bolivianos (16€)/ personne (sachant que nous vivons plutôt pour 30€/jour/ personne dans ce pays).

Potosi

Nous réservons la visite de 14h. Nous sommes 13 jeunes, divisés en 2 groupes. Nous commençons par le marché dédié aux mineurs pour leur acheter quelques cadeaux (boissons fraîches, feuilles de coca, dynamites, alcool), qui sont les très bienvenus! Surtout les boissons fraîches! Nous allons ensuite nous équiper (casque, lampe torche frontale, surveste et surpantalon imperméables, masque).

Nous faisons ensuite une halte dans l’usine de traitement des minerais. Les guides sont d’anciens mineurs, ils sont très intéressants, parlent en connaissance de cause et respectent les mineurs présents. Nous entrons dans la mine, les galeries sont boueuses, escarpées, basses de plafond, il fait tout à tour chaud et froid. Il est par moment un peu difficile de respirer.

Potosi

Mais la visite vaut vraiment le coup, en plus il semble que les mineurs soient contents de la visite des touristes (ils parlent de leurs conditions et ils reçoivent des cadeaux). Le guide nous parle de son vécu de mineur et ne nous presente pas du tout la mine comme un labeur infernal, un enfer… Bien au contraire, il essaye plus de mettre en avant les avantages, et surtout la notion de liberté!

Potosi

Nous sortons de là complètement anéantis avec un mal de dos important! Ok peut être que de nos jours, être mineur à Potosi est un choix, avec ses avantages et ses contraintes, que de nombreux mineurs aujourd’hui sont à leurs comptes… Mais à l’époque coloniale, c’était loin d’être un choix ! Et les mineurs devaient vivre l’horreur! Des esclaves en pleine souffrance! En tout cas, l’expérience est inoubliable!

Potosi

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- la visite des mines coopératives, pouvoir se rendre compte des conditions des mineurs de nos jours et imaginer surtout l’horreur vécu quelques années plus tôt!

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- rien de spécial, même le logement était plutôt correct… Alors qu’on lisait partout que trouver un logement correct à Potosi était mission impossible…