Brésil

Bresil-Rio-de-Janeiro1

Notre Itinéraire : 3 semaines de Rio de Janeiro à Foz de Iguaçu

 

Notre itinéraire au Brésil

1. RIO DE JANEIRO

Durée : 5 nuits/ 5 jours

Pourquoi y aller ? : Mont du Pain de Sucre/ Corcovado (à son sommet : statue du Christ Rédempteur, l’un des principaux symboles de la ville et du pays)/ plages de Copacabana et Ipanema/ le Centro/ quartier de Santa Teresa (ancien quartier d’artistes très agréable, coloré)/ virée nocturne à Lapa/Parque Nacional da Tijuca.

2. IHLA GRANDE

Durée : 4 nuits/ 4 jours

Pourquoi y aller ? : Plus grande île de l’Etat de Rio de Janeiro, avec de très belles plages.. C’est un vrai paradis pour les amoureux de la nature: aucune voiture, aucun bus, aucun immeuble… Les plages sont splendides:
- la plage de Lopes Mendes
- les plages du côté d’Abraão (plages, nature, randonnée)
- la plage de Praia prata

Comment y aller ? : Prévoir 4h-5h de trajet pour aller de Rio à Ihla Grande
De Rio, prenez un bus (la compagnie est COSTA VERDE) à la gare routière Novo Rio qui dessert les villes de Angra dos Reis (Respectivement : Aller : 15€), principal port de départ des bateaux pour Ilha Grande. Le voyage pour Angra dos Reis dure 2h30. Pour Angra dos Reis, il y a un bus toutes les heures environ.
Le ferry-boat qui dessert Ilha Grande part d’Angra dos Reis (un aller coûte entre 2€ et 4€). Le voyage depuis Angra dure 1 heure et demie (21 km). Le voyage en catamaran à moteur dure 50 min et coûte 9€.
Sinon
Aller de Rio à Conceiçao de Jacarei, il y a un bateau toutes les heures jusqu’au soir, le trajet en bateau dure 50min. En montant dans le bus, dire au chauffeur de vous arrêter à ce village (mais gardez vos sacs avec vous car il ne pourra pas ouvrir la soute en cours de route), traverser la rue, aller à gauche et prendre le chemin qui descend vers la mer, 200 m pour arriver au quai, prendre les billets à une guérite 20 m avant le ponton.

3. PARATY

Durée : 3 jours/ 3 nuits

Pourquoi y aller ? Nichée entre des montagnes couvertes de jungle d’un côté et l’océan de l’autre, Paraty jouit d’une situation exceptionnelle. Elle est aussi une des villes coloniales les mieux conservées du Brésil, exhibant fièrement ses façades blanches bordées de couleurs vives.

Comment y aller ? Prévoir 4h30-5h de trajet pour aller d’Ilha grande à Paraty
- de Ilha Grande à Angra dos Reis (en catamaran à moteur environ 50 min)
- de Angra dos Reis à Parati (bus environ 2h – prendre les bus locaux, situés à côté du port en face du supermarché Red economia- environ 3€)

4. SAO PAULO

Durée : 2 jours/ 1 nuit

Pourquoi y aller ? Pour sa vie culturelle intense et sa gastronomie, réputée et cosmopolite

Comment y aller ? – Prendre un bus de Paraty à Sao Paulo (prévoir 5h30 de transport – environ 18€)

5. PANTANAL

Pourquoi y aller? Le Pantanal présente un paysage avec une faune d’une grande richesse. C’est une region particulièrement indiquée aux routards amateurs de nature sauvage. La région, immense, plate et marécageuse, offre une occasion unique de se frotter de près à la faune locale (caïmans, oiseaux innombrables, etc.), bien plus qu’en Amazonie où les animaux se cachent facilement…

Durée : 4jours/ 3nuits

Comment y aller? Prendre un bus de São Paulo à Campo Grande (environ 15h/ avec 1h de décalage horaire/ 53€ en exécutivo)

6. BONITO

Pourquoi y aller? Bonito regroupe des rivières avec les eaux plus plus limpides du Brésil, parfait pour le snorkelling, mais aussi des grottes et des forêts luxuriantes.

Durée : 2jours/ 2nuits

Comment y aller? Prendre un van de Campo Grande à Bonito (20€)

7. CHUTES D’IGUACU

Durée : 3 jours/ 2 nuits

Pourquoi y aller ? Les chutes d’Iguazu font partie des chutes les plus impressionnantes de la planète.

Comment y aller ?
- Prendre un bus de Bonito à Dourados puis un bus de Dourados à Foz de Iguaçu (17h de bus/50€ en exécutivo)

Rio de Janeiro

6-10 noviembre 2013: Découverte de Rio de Janeiro

Rio de Janeiro, première étape du Brésil, destination de rêve…

Rio-1

Connue pour la folie de son carnaval, ses mythiques plages d’Ipanema et de Copacabana, ses mélodies envoûtantes, son emblématique Christ Rédempteur… et en ce moment pour être la destination du Mondial de Football 2014 et des JO 2016…

Nous y avons passé 4 jours complets… 2 pluvieux… 2 ensoleillés… Quel contraste!

La pluie? en continu? à Rio? C’est vraiment possible ? Apparemment 2 jours non stop c’est rare! Pas de bol!

Au programme d’un Rio sous la pluie: monastère de Saõ Bento, musée d’art de Rio, Centro Cultural do Brasil, ballade dans les rues del Centro… Et nous sous sommes quand même aventurés sur les plages d’Ipanema et de Copacabana… Rio sous la pluie, c’est un peu tristoune, enfin…du moins à l’opposé de notre imaginaire!

Les 2 jours suivants sous le soleil de Rio sont passés tellement vite! On aurait bien prolongé! C’était fantastique !

Au programme:
- Santa Teresa, quartier bohême, coloré, refuge d’artistes, qui offre une vue magnifique sur Rio ;

image-6

- les plages d’Ipanema et de Copacabana, sous le soleil, c’est fantastique ! Le quartier est animé, la plage déborde d’énergie, les ballons de foot sont sortis, les filles en bikini et les hommes bodybuildés jouent au volley, les petits vendeurs de maillots de bain, de boissons, de gâteaux quadrillent la plage…. Quelle ambiance ! ;

- une ballade au mythique Pain de Sucre (Pão de Açucar), accessible par deux téléphériques surplombant la ville à 395 mètres de haut, c’est magique! Quelle vue!

Rio-2

- une sortie au Corcovado pour rendre visite à l’emblématique Christ Rédempteur. C’est splendide! Session mitraillage de photos à la japonaise! On a adoré!

Rio-3

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- La chaleur et la gentillesse des habitants ;
- La situation exceptionnelle de Rio, entre montagne, forêt et océan ;
- La rencontre avec notre hôte brésilien, Marceló, chez qui on a logé 5 nuits et toutes les petites attentions qu’il a eues à notre ėgard (frigo rempli de produits locaux à notre arrivée, suggestions d’itinéraires, visite de Rio by night) ;
- L’infrastructure de bus (parfait pour se déplacer tout en découvrant la ville)… Une fois que l’on a compris son fonctionnement, c’est super pratique! ;

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- Les 2 premiers jours de pluie ;
- Notre rencontre avec la police locale lors de la visite de Rio by night avec notre hôte, le contrôle qui a duré plus d’1h30 et la saisie du véhicule de notre hôte.

Ilha Grande

11-14 novembre 2013 : Le paradis!

Ilhagrande-1

Ah! Ilha Grande! Ilha Grande! Un véritable paradis sur terre pour les amoureux de la nature! Pas de voiture, ni même de bus… Aucun immeuble! Une île incroyablement isolée et préservée… Etrangement, ce paradis servait autrefois de prison et grâce à ce passé peu commun, ses collines couvertes par la jungle et ses innombrables plages comptent parmi les mieux préservées du Brésil!

Ilhagrande-1

A peine arrivés, on s’y plait déjà! Les habitants sont chaleureux, joyeux, l’ambiance est un peu roots, pas mal de petits bars et restos les pieds dans le sable…

On a passé:
- 3 nuits à la Pousada Naturalia, tenu par Laurent, un français venu s’expatrier il y a 15 ans au Brésil (et d’ailleurs on en a profité pour réaliser notre première interview d’expatrié français dans le cadre de notre projet Explorateurs du monde).
- et 1 nuit à El Misti, une auberge de jeunesse (en mode économie)

Les journées se sont déroulées à base :

- d’un bon ptit déjeuner copieux à base de produits délicieux faits maison (on a bien dit « copieux », oui, car pour économiser, on se passera du repas du midi),
- d’une petite session Internet histoire de programmer la suite de l’itinéraire, (d’autant plus qu’on a modifié la suite du périple suite aux nombreuses discussions avec les gens rencontrés en chemin),
- de plages! On en a testé 4, toutes magnifiques, notamment la plage de Lopes Mendes, connue pour être la plus belle plage de l’île, accessible après 50 minutes de bateau, 30 minutes de marche à travers la forêt. Cette plage est composée d’une grande étendue de sable sur plus de 3 km, longeant la forêt tropicale… Pas de maison, pas de bateaux, pas de ptits bars de plage, juste quelques hommes par ci par là… C’est magnifique! Le sable blanc a la texture de la farine! Et en plus, en route, on a eu le plaisir de rencontrer de jolis ptits ouistitis (enfin un truc dans le genre),

Ilhagrande-1

- de caïpirinias, partagées le soir avec Laurent. On parle des heures, on rigole, il nous donne des conseils, on découvre sa vie…
- de ptits restos en amoureux au bord de l’eau ou dans le centre du village. On découvre la nourriture les restos où l’on paye en fonction du poids. Et on mange enfin autre chose que des sandwichs, des pâtes et des pizzas.. On découvre l’accompagnement de plats traditionnel au Brésil, le mix riz et haricot noir!

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- la beauté de l’île qui a gardé un caractère très sauvage,
- les belles rencontres faites (notamment Laurent),
- l’atmosphère de l’île,

Ce que l’on aurait préféré éviter :

Rien, c’était parfait! Enfin si,… le bateau Costa Croisière avec ses centaines de touristes croisés lors de notre arrivée, heureusement, ils étaient sur le départ!

Paraty

14-16 novembre 2013 : Notre séjour à Paraty:

Notre séjour à Paraty (2jours/ 3 nuits) vient de s’achever.

Après avoir découvert le paradis sur l’île d’Ilha Grande, on se doutait bien qu’il allait être difficile de retrouver un endroit aussi magique.
Pas loupé!

Bon, c’est vrai que notre logement y a beaucoup contribué et n’a pas aidé à retrouver cette douce atmosphère!

En effet, après 1h de catamaran à moteur, 2h de bus (où nous avons fait la rencontre de Lolo et Lolote, un couple de près de 50 ans très sympa), 1h30 de marche avec nos gros sacs à dos, nous trouvons la maison de Daniela (via Air BNB), jeune brésilienne de 23 ans, photographe dans la vie. Ça semblait plutôt top a priori: nous avions notre propre chambre (avec un verrou), notre propre salle de bain, nous pouvions utiliser la cuisine et la machine à laver… sauf que:

- Niveau emplacement, moyen: la maison était située à 50 minutes du centre (versus 10 minutes annoncés, ah, ah, le timing brésilien, toute une histoire!)
- Niveau isolation phonique, pas terrible! A la fenêtre de la chambre, il n’y avait pas de vitre, juste un volet! Et la maison était située juste à côté d’un bar! Musique à fond, chiens qui hurlent à la mort… Sympa!
- Niveau propreté… Aïe, Aïe, Aïe…, les draps ne semblaient pas avoir été changés (on y trouve des poils et un ptit insecte mort)… bon passons… la vaisselle était sale… passons encore… mais les cafards dans la maison et même dans la chambre, ça c’est un peu plus dur à encaisser! On en a des frissons, rien que d’y repenser… Certains penseront qu’il va falloir s’y habituer lol!
- et niveau moustiques, on a eu notre dose! Chez Daniela, le soir, on vit lumière allumée et portes et fenêtres ouvertes, c’est normal! donc les moustiques se font un régal!

Mais, la chambre ne coûtait pas trop chère et surtout on avait un toît! car toutes les chambres en bord de côte ont été prises d’assault! Le 15 novembre est férié au Brésil et les Brésiliens avaient un week-end de 3 jours!

Le tableau n’est pas si gris! On a passé une magnifique journée du 15 novembre! On est parti à la découverte des plages de Trindade en prenant les bus locaux. L’ambiance était au top dans le bus, dans les rues, sur les plages. Les gens étaient joyeux, ça chantait, ça buvait, ça criait, ça rigolait, dans tous les sens…

Paraty-4

La plage était noire de monde, mais on en percevait quand même le grand potentiel: une grande étendue de sable avec en toile de fond la montagne! Quelle ambiance! Les brésiliens sont vraiment supers!

Paraty-4

Nous en avons aussi profité pour visiter le centre historique de Parati. Une belle architecture coloniale, sur un arrière plan de montagnes. Un centre ville datant du XVIIIème siècle avec des ruelles pavées colorées. Très mignon!

Paraty-2

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- le charme du centre ville de Paraty, avec une atmosphère douce et agréable;
- la beauté des plages de Trindade;
- l’esprit joyeux et festif des brésiliens;
- la découverte de p’tits bars sympas.

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- notre logement (trop loin du centre, et surtout qui manquait de propreté);
- les moustiques coriaces de Paraty.

São Paulo

saopaulo3

Après un réveil matinal pour prendre le bus en direction de São Paulo, cinquième ville la plus peuplée au monde, nous passons la journée entière dans le bus et nous arrivons à 21h (contre 14h annoncé!), soit 12h de bus au lieu de 5h! Nous avions pourtant pris le bus de 9h du matin pour ne pas avoir les bouchons en ce dimanche de retour de grand week-end… mais tout le monde semble avoir eu la même idée que nous! Vive les bouchons :-(

Après avoir entendu quelques mésaventures sur São Paulo de nuit, nous faisons le choix de prendre un taxi à notre arrivée (40 Réis/13€), le premier de notre périple! Une fois arrivés à notre hôtel, nous sommes accueillis par un homme vraiment charmant, qui nous aide à réserver les billets de bus du lendemain et qui nous donne quelques conseils. On sort ensuite se balader sur l’avenue Paulista, très jolie de nuit. C’est l’une des plus grandes et célèbres avenues de la ville de São Paulo!

Le lendemain, nous souhaitions profiter de cette halte pour interviewer un Espeme expatrié, mais c’est malheureusement tombé à l’eau: conference téléphonique de dernière minute pour lui! Dommage!

Avant de reprendre le bus pour Campo Grande, nous partons nous promener de jour sur l’avenue principale, ça ressemble « un peu » à New York. Plein de buildings. Un énorme centre d’affaires et un des principaux centres touristiques, artistiques, culturels et médiatiques.

Du fait de notre très long retard la veille, nous avons manqué de temps pour découvrir São Paulo, sa vie culturelle et sa gastronomie. Mais, de toute facon, nous ne prévoyons d’y faire qu’une escale sous les recommandations des nombreux brésiliens et voyageurs.

Nous partons donc en direction de la gare routière (différente de la veille). Petite mission métro: 2 changements de lignes, tout ça avec nos gros sacs: on se met en mode surveillance pickpocket niveau 4!

Une fois arrivés dans le bus, quelle bonne surprise, il y a vraiment beaucoup de place, on peut s’allonger quasi entièrement, le chauffeur nous passe petit oreiller et couverture, les lumières sont éteintes, on sent que l’on va bien dormir! C’est parti pour 15h de bus!

saopaulo3

Pantanal

19-22 novembre 2013: Découverte du Pantanal du sud: frissons et stupeurs!

Pantanal1

Après une nuit de 15h dans le bus et un trajet de 4h en van (sous une chaleur suffocante), nous voilà entrés dans le Pantanal.

Nous sommes un petit groupe de 6 jeunes, nous montons à bord de notre jeep en direction de notre « Ecological Lodge », situé à 3h de l’entrée du parc et nous pouvons déjà admirer sur la route un grand nombre d’animaux : des bœufs, des oiseaux de toutes les couleurs, des caïmans, des rongeurs… Le guide est assis sur le toit du véhicule et nous interpelle dès qu’il voit un animal. Quelle vue! D’un coup, il hurle, fait signe au chauffeur de s’arrêter, saute du véhicule et se met à courir en nous demandant de le suivre. Et là, on le voit ressurgir de la brousse victorieux avec un anaconda de 2 mètres de long sur les épaules. Le malade! Deux personnes du groupe le prennent ensuite sur leurs épaules, tout en tenant de toute leur force la gueule de l’animal éloignée de leur visage. Les malades! Waouh! Un peu plus loin, on s’arrête en chemin devant un étang envahi de caïmans, c’est impressionnant!

Une fois arrivés au lodge, après une petite douche, une petite bière et un dîner, le guide nous propose de faire un tour en barque sur la rivière. Il fait nuit. Nous observons la faune autour de nous à l’aide d’une lampe torche. Et là…nous sommes entourés par des centaines de milliers de caïmans… Ahhh! C’est effrayant! Notre guide est fou! On ne fait pas nos malins, encore moins dans le noir! On voit des centaines de milliers de yeux rouges brillants dirigés vers nous! On se ballade durant une bonne heure à travers ces drôles d’animaux, à seulement quelques mètres sans aucune protection! Heureusement, ils semblent avoir aussi peurs de nous, que nous d’eux!… Enfin,…on essaye de s’en convaincre! Cette journée nous a achevé! En rentrant au lodge, nous tombons nez à nez avec une chauve souris! Nous nous rendons compte que les combles, au dessus de notre chambre, grouillent de chauve souris, et/ou de rats! Quelle journée intense en émotions ! Nous sommes K.O.!

Pantanal3

Le lendemain, levés à 6h45 pour faire un tour de barque de bon matin. C’est canon! Quelle faune! Quelle flore! On observe de nombreuses espèces : caïmans, oiseaux, rongeurs… Mission mitraillage de photos ! Et là, notre guide encore plus fou que jamais, nous propose d’accoster la barque en plein milieu de nulle part, de descendre, de le suivre dans la brousse et accessoirement de se balader à côté des caïmans et certainement des serpents et autres insectes et bêtes non visibles au premier coup d’œil! On se tape un fou rire général! « Sérieux? On le suit vraiment? Il est peut être suicidaire? » En plus, il nous avait demandé de surtout porter un short et des tongs! Quelle idée! Si seulement, nous avions de bonnes chaussures et un pantalon long, nous aurions été plus sereins! Et en plus, c’est qu’il galope ce guide et il vaut mieux éviter de le perdre de vue! Là, on s’approche d’un lac rempli d’une centaine de caïmans. « Rapprochez vous! Vous les verrez mieux! Nous dit il!! Il est malade! Après cette balade plutôt originale et peu rassurante, nous reprenons notre tour de barque et rentrons en direction du lodge! Déjeuner :10h30! Ah ouais? Si tôt! Petit tour dans le « village ».

L’après midi est consacrée à la pêche aux piranhas, waouhh! On s’arrête encore une fois au milieu de nulle part, les caïmans ne sont pas très loin, on accoste et on se met à pêcher. À peine le premier appas mis à l’eau, les piranhas se ruent dessus, il y en a des milliers. On évite de laisser ses pieds dans l’eau! Ils sont féroces! Si tôt le premier piranha péché, on peut voir sa mâchoire: des dents aussi dures que des dents humaines, aussi tranchantes qu’une lame de rasoir, aussi aiguisées qu’un couteau! Nico réussit à pêcher deux piranhas, personnellement, je n’ai réussi qu’à les nourrir, ils ne sont jamais tombé dans le piège de mon hameçon… Nous continuons ensuite notre tour de barque et rentrons au lodge… Au menu du soir: piranhas et poisson chat péchés l’après-midi, suivi d’un apéro en mode auberge espagnol! Bonne petite soirée!

Pantanal2

Au programme du lendemain : le matin, un trekking d’1h30 dans le Pantanal entre forêt et plaine (où nous apercevons que quelques animaux, malheureusement pas le Jaguar tant vendu sur les affiches), suivi d’une sortie en cheval dans le Pantanal canonissime!! C’est une première pour Nico et moi! On apprécie vraiment!

Pantanal4

Le dernier jour aura été un peu de trop, surtout pour Nico, qui pour couronner le tout s’est fait piquer ! Tout comme une autre fille du groupe! Catastrophe! Le chikungunya?? Panique! Ras-le-bol! Fatigue! Repanique! « Envie de quitter le Pantanal! », »Trop de nature pour moi! », « Marre de ce guide naze »… On continue la balade au grand mécontentement de Nico. Le guide lui apprend après qu’il s’agirait plutôt d’un frelon… Le voilà rassuré! Ce n’est pas le chikungunya ! Après avoir déjeuner et fait une halte dans un « camp » comme la veille, nous partons en direction de Bonito!

Nous avons passé 4 jours riches en émotions, quelques peu éprouvants.

Le Pantanal du sud est idéal pour observer caïmans, rongeurs et oiseaux exotiques. Ne vous attendez pas à voir d’autres sortes d’animaux, ce n’est pas un safari en Afrique.

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- le tour de barque en pleine nuit sur la rivière et la rencontre avec ces centaines de milliers de caïmans, c’était vraiment impressionnant, effrayant!
- la balade en cheval à travers le Pantanal,
- la rencontre avec d’autres backpapers.

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- suivre les conseils du Guide du routard et choisir l’agence Pantanal trekking pour ces 4 jours passés au Pantanal, dont le rapport qualité/ prix (1.200 R négocié à 1.100 R, 360€, pour 2 personnes pour 3 nuits en chambre double, 6 repas et les excursions) n’est pas au rendez-vous (petit déjeuner désastreux, repas pas du tout varié, composé quasi uniquement de pâtes et de riz, personnel non souriant, pas d’ambiance, combles infestés de chauve souris). Suite aux récits des autres voyageurs rencontrés et de leurs dires, l’agence Santa Clara semble plus professionnelle et semble offrir une prestation bien plus qualitative (petite piscine, « vie nocturne », nourriture plutôt bonne) pour un prix identique.
- la piqûre de frelon pour Nico…

Bonito

23-25 novembre 2013: Détente et snorkelling dans les rivières cristallines de Bonito

Bonito1

Nous avons fait le choix de modifier notre périple pour nous rendre à Bonito et y passer 3 nuits! Situé dans une région reculée du Brésil près de la frontière de la Bolivie et du Paraguay, Bonito est connu pour ses rivières cristallines, ses grottes et ses superbes paysages de cascades.

Les excursions proposées sont nombreuses: « rafting », snorkelling, balade, descente en rappel… La ville se veut être une destination écotouristique, le nombre de touristes est bien contrôlé sur chacune des excursions pour préserver au mieux l’habitat naturel. Le budget Excursions peut donc vite décoller! Mais, notre budget, lui, n’est pas extensible :-( … A notre arrivée, nous réservons toutes les activités des deux prochains jours.

Nous commençons notre première journée par deux excursions qui permettent de maintenir le budget:

Bonito2

- la visite de la grotte Lago Azul: l’une des grottes inondées les plus grandes du Brésil. La descente de la grotte vers le lac est un peu abrupte, nous sommes parés de casque, on observe de belles stalagmites et stalactites :-) , on se retrouve dans une semi obscurité, la couleur de l’eau est d’un bleu incroyable! On voudrait s’y baigner malheureusement ce n’est pas autorisé!

- et une balade en vélo jusque Balneário Municipal, autrement dit, la piscine municipale, lol, bon dit comme ça, ça ne fait pas rêver, mais en fait l’endroit est plutôt plaisant, c’est une piscine naturelle entourée d’un grand parc où les brésiliens vont prendre le soleil, nager au milieu de poissons énormes (et surtout les nourrir ce qui explique pourquoi ils sont énormes), se restaurer, jouer au volley, au foot… Mais il y a tellement de belles choses à faire à Bonito que ce n’est pas la priorité!

Bonito3

Le lendemain, nous enchaînons avec une journée de snorkelling sur la rivière Rio da Prata, journée tant attendue. Une fois arrivés, après une bonne heure de détente dans les hamacs, nous partons avec Carine, française rencontrée quelques jours plus tôt, et cinq brésiliens, pour notre session de snorkelling. Parés de notre combinaison, de chaussures spéciales, masque et tuba à la main, nous nous baladons dans la forêt durant une heure à travers un sentier naturel pour rejoindre le premier spot de snorkelling. Le guide est très sympa. Carine, qui parle brésilien couramment, nous fait la traduction. Une fois arrivés, le guide nous fait une petite leçon (comment mettre un masque, un tuba, l’enlever, comment nager sans dégrader l’habitat des poissons… lol, apparemment ce n’est pas inné pour les brésiliens). Ça y est c’est parti, nous suivons le guide en file indienne sous l’eau et là waouhh… C’est magnifique! L’eau est transparente, translucide, d’un joli bleu, la visibilité sous l’eau est excellente, on voit à plus de 20 mètres autour de soi, les poissons sont énormes (plus de 60cm). C’est agréable, on se laisse porter par le courant de la rivière. Après 1h30 sous l’eau, nous regagnons la base nautique pour déjeuner. On prend son temps, on profite du site naturel, on fait une petite sieste dans les hamacs. Quelle belle journée! Bonne organisation, guide sympa, bon déjeuner, superbe descente de rivière en snorkelling.

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- la journée de snorkelling sur la rivière Rio da Prata, parfaitement organisée ;
- le centre de Bonito, qui fait penser à un ptit village de vacances (en plus nous y étions pendant le festival de la Guavira, donc l’ambiance était vraiment bonne);
- notre auberge de jeunesse, très bon rapport qualité prix pour une chambre à 2, avec un énorme petit déjeuner.

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- les prix des excursions élevés pour un budget routard, heureusement, il est facile de trouver une auberge de jeunesse ou une Pousada, pour un budget très réduit, ce qui permet de compenser un peu;
- se tromper dans les connexions de bus pour aller à Iguaçu, ce qui nous a fait prendre 3 bus (au lieu de 2) et qui nous a ajouté 5h de route aux 17h initialement prévues !

Foz de Iguaçu

26 novembre 2013: escapade d’une journée aux chutes d’Iguaçu côté brésilien, avant l’apothéose côté argentin…

Iguacu1

Après nos 22h de trajet en bus, nous nous faisons un ptit plaisir: nous prenons le taxi! Bon en même temps, ça ne nous a coûté que 16 reals (5€). Nous arrivons à notre Pousada, la chambre est minuscule mais il y a une petite piscine ! Cool! On fait quelques « longueurs » (ça fait du bien!!), on prend une bonne douche, on déjeune dans un ptit resto qui ne paye pas de mine (le pire rapport qualité/ prix depuis le début de notre séjour et pourtant, nous n’en avons eu que pour 15 reals chacun, 4,7€, c’est pour dire!) et nous voilà partis en direction des célèbres chutes d’Iguaçu!

Les chutes d’Iguaçu, situées à la frontière entre l’Argentine et le Brésil, non loin du Paraguay, comptent parmi les plus belles du monde. Au cœur d’une végétation tropicale exubérante, 275 chutes déferlent sur plus de 2,5 kilomètres. L’ensemble est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les chutes atteignent des hauteurs entre 55 et 80 mètres et se déversent dans un gouffre sur une largeur de près de 4 kilomètres entre des rochers.

Iguacu4

La balade est agréable, la perspective sur l’ensemble des chutes est impressionnante.

Nous passons 3h dans le parc, en prenant un max de photos!

À la fin du circuit, nous tombons sur une colonie de coatis (cousin du raton-laveur, avec un long museau, des dents bien acérées et une longue queue), peu farouches, fouillant les poubelles et suppliant les visiteurs de leur donner à manger!

Iguacu5

Nous avons passé une très belle après-midi! Toutefois, la partie brésilienne du parc accessible par les visiteurs n’est pas très grande et l’ascenseur pour arriver au mirador dénature un peu le paysage!

Soirée tranquille à l’auberge.

Le lendemain, nous nous levons de bonne heure… Nous partons en direction des chutes d’Iguaçu, côté argentin (nous vous en parlerons dans notre premier article concernant l’Argentine). Il ne nous reste que quelques heures sur le territoire brésilien…, ce qui ne nous a pourtant pas empêché d’avoir une dernière mini anecdote!

La propriétaire de la Pousada, Evelyne, dame de plus de 70 ans, rebaptisée « mamie gâteaux », insiste pour nous conduire à notre hôtel côté argentin pour nous faire gagner un temps précieux, en échange de 40 reals (12,5€), versus 8 reals (2,5€) en bus. Elle nous propose de faire un arrêt par la banque car il ne nous reste plus que 7 reals en poche! En route, Mamie gâteaux nous fait tout un discours (le même que la veille…) sur sa générosité, son goût à aider les autres, sur ses actions « humanitaires » envers les indiens… Sauf que l’on se rend vite compte que Mamie gâteaux aime surtout l’argent! Et oui, elle décide d’augmenter son prix en cours de route !! On refuse et elle nous laisse en plan avec nos gros sacs à dos sur la route tout en osant nous réclamer les 7 derniers reals nous restants en poche pour le début de chemin parcouru!! On refuse!

Ouf, on voit un arrêt de bus au loin… Mais, la ptite galère continue, nous ne sommes pas passés par la banque et il nous manque 1 real pour prendre le bus! il n’y a pas de distributeur à proximité! Heureusement, par chance en fouillant le sac, on retrouve miraculeusement 1 real! À peine montés dans le bus, que nous redescendons pour faire les formalités de sortie de territoire! Les formalités ont duré 2 min et nous voilà à attendre le prochain bus…de la même compagnie… car nous n’avons plus un sous pour repayer des tickets… Ce qui nous aura malheureusement fait attendre 1h à l’arrêt de bus… Une fois dans le bus, tous les passagers descendent quelques mètres plus loin pour faire les formalités d’entrée en Argentine, mais cette fois le conducteur de bus nous attend pour repartir !
Ça y est après 3 superbes semaines, nous laissons le Brésil derrière nous! AU REVOIR CHALEUREUX BRÉSIL! On espère te revoir BIENTÔT!

Iguacu3

Bilan

Ce que l’on a particulièrement aimé:

- la découverte des chutes d’Iguaçu!

Ce que l’on aurait préféré éviter :

- avoir un logement excentré.